Témoignages d'anciens élèves

D'anciens bénéficiaires de la formation vous expliquent leur parcours.

Nelly Grange  

Lorsque j’ai lancé mon activité de Wedding Planner début 2014, je n’envisageais pas à ce moment-là de devenir moi-même Célébrante de mariage.

Je suis basée en Polynésie française et travaille exclusivement avec des couples qui ne vivent pas sur place et viennent se marier à destination, souvent en très petit comité ou même parfois sans témoins. La grande majorité de ces couples étant originaires d’Australie ou des Etats-Unis, où le métier de Célébrant existe depuis des décennies (les Australiens sont les pionniers en la matière), j’étais souvent sollicitée pour leur organiser « juste un officiant » pour leur cérémonie, ce qui en Polynésie française et en dehors du cadre civil à la mairie (et du cadre religieux), n’était possible qu’avec un prêtre Tahitien, cérémonie prenant la forme d’un beau spectacle (quelque peu folklorique) mais manquant cruellement de sens pour le couple.

Il était impossible de sortir des « formules toutes faites » de ce type et j’ai donc décidé de me former à ce métier pour pouvoir concevoir et officier des cérémonies ultra personnalisées pour mes clients. J’ai fait mes recherches et mon choix s’est vite porté sur la Celebrant Foundation & Institute dans le programme d’enseignement me semblait très complet, car il n’était pas question de faire de l’improvisation !

Le 1er module d’enseignement (pour ma part suivi en anglais), très théorique, peut sembler lourd à étudier à priori mais il est essentiel à la bonne compréhension de la structure même d’une cérémonie et des cultures, religions ainsi que du symbolisme.

Le 2nd module d’enseignement (pour ma part mariages & unions) se concentre sur la pratique et permet aux élèves de s’exercer à rédiger des cérémonies ; les classes sont très conviviales, participatives et les enseignants très attentifs et disponibles.

J’ai pu en ce qui me concerne officier mes 1ères cérémonies avant même d’être officiellement diplômée (hasard du calendrier) et cela sans difficultés, j’étais fin prête ! La formation du CF&I est une vraie formation professionnelle, très complète. Créer et officier une cérémonie de mariage ou de renouvellement de vœux, c’est connaitre l’histoire du couple, parfois même des informations très personnelles sur son parcours, et au final, c’est avoir un rôle très important à jouer le jour J car vous êtes l’instrument qui permet de donner le ton et de réussir la journée… souvent vous garderez une place très importante dans le cœur de vos clients, ce qui est professionnellement et personnellement très satisfaisant.


Florence LELOIR 

Quelques années en arrière… je suis à la moitié de ma carrière professionnelle… plus de 20 années au sein d’un groupe international… et encore autant devant moi… Une routine s’est installée, une envie de changement, de contact, de renouveau… de vie surgit en moi.

Et puis ce reportage, sur une grande radio nationale, qui m’interpelle… Il n’y a pas de hasard. Le début de recherche sur le thème : « Comment devenir officiant de cérémonie laïque ? ».

Et de là découlent de belles rencontres avec mes collègues « pionnières » en la matière sur le territoire francophone. Rencontre de la sagesse, rencontre de la spontanéité, rencontre de la force, un rendez-vous hebdomadaire durant plusieurs mois qui me permet également de grandir, d’avancer… 

Chaque module de formation nous permet de faire notre propre voyage à travers les passages essentiels de la vie humaine, de donner vie à notre propre renaissance. 

Faire le choix de devenir Life-Cycle Celebrant est également un passage pour ceux et celles qui choisissent de faire cette formation. Et pour ma part, elle m’a également aidée à faire le deuil d’une activité professionnelle qui s’est interrompue brutalement à l’aube de sa 23ème année et de rebondir sans doute plus facilement. 

On ne s’improvise pas célébrant même si on pense avoir toutes les qualités requises. Il est important d’investir du temps à comprendre le mécanisme de la vie, ses labyrinthes, ses passages, à connaître le héros, son humanité, ses origines, sa vie. 

Et aujourd’hui, toutes les rencontres humaines qui me sont données par ce très beau métier sont un enrichissement quotidien. 


Cornélia

J'étais émue hier soir lorsque nous nous sommes dit au revoir, je sens bien que le parcours n'est pas terminé. La pause jusqu'en juin m'est nécessaire, et je me réjouis de la suite.

Cette formation m'a fait approcher la structure de la cérémonie, en m'apportant des clés indispensables: Van Gennep, Campbell, les rites, les symboles, la narration, 
la prise de parole.
Mais avant de me placer dans le rôle de célébrant, cette formation me place sur mon propre chemin thérapeutique. Ce qui m'aide à mieux sentir comment une cérémonie peut 
s'inscrire dans le parcours de vie de quelqu'un d'autre.

Cette première partie de formation était bien un voyage!
Elle m'a donné la possibilité de me remettre debout dans un groupe (quelle chance, il était petit, mais bien assez grand pour moi!) .
Et à travers les rendez-vous chaque semaine, ainsi que les travaux à rendre, un nouvel espace de respiration s'est ouvert, c'est comme si j'ai accès à autre chose à l'intérieur de moi. 
Mais je ne trouve pas encore les mots pour exprimer ce que c'est.
Et puis, il y a eu le week-end de prise de parole, qui a été un rite de passage pour moi!
Je poursuis d'ailleurs dans cette voie. Il y a deux semaines, une amie donnait une conférence, elle m'a proposé d'y participer. Ce qui m'a donné la possibilité de m'exprimer sur différents thèmes aux personnes présentes.
Cette formation représente pour moi un processus de guérison. 
Je vous remercie de tout mon coeur toutes les quatre de me permettre d'expérimenter le fait que je peux avoir une place dans un groupe sans me sentir "en danger".
Vous m'avez fait le cadeau de me faire confiance, et je vous transmets toute ma gratitude pour m'avoir permis de reprendre un peu confiance en moi.
C'est un cadeau de vous avoir rencontrées et je vous en suis très reconnaissante.


Florence

Quand j'ai décidé de vous rejoindre à la fin de l'année 2013 pour cette formation sur la voie de la célébration, je dois avouer que je m'étais posée de nombreuses questions au préalable... nombreuses questions dues entre autre à mon manque de confiance en moi.

Et quand j'ai pris ce train au mois de mars pour venir vous rejoindre et faire votre connaissance, je dois avouer que je me sentais très petite devant vous.

Michèle, je vais me répéter, mais tu es à mes yeux la sagesse, sûrement après avoir vécu de nombreuses situations difficiles mais à mes yeux tu es un roc et rien ne peut t'ébranler.

Cornélia, tu es, et je me repète encore, la sensibilité même. Rien d'étonnant à cela puisque tu as évolué dans le milieu médical et même si il faut avoir le coeur bien accroché, il faut aussi avoir cette sensibilité pour rassurer. Rien d'étonnant à ce que tu continues dans cette voie avec tes thérapies. Tu es très touchante.

Solange, tu es la Professionnelle parmi nous toutes, tu as déjà l'expérience de la célébration et donc de la sagesse dans la célébration. Tu es notre tronc d'arbre et nous serons les branches qui allons nous raccorder à toi. Le pilier de notre communauté de célébrantes.

Et Anne-Marie, je finis par toi, juste parce que malgré le fait que Michèle n'aime pas cela, je suis partie de la plus ancienne vers la plus jeune que tu es avant moi. Je te décrierai comme la bonne vivante de nous toutes, la tout feu tout flamme, toujours partante pour tout, chevalier sans peur, tu fonces... C'est mon sentiment, et je t'admire pour cela. 

Je vous admire toutes à vrai dire et j'ai beaucoup appris à votre contact et j'apprendrai encore beaucoup en vous retrouvant au mois de juin pour le prochain module. Ce rendez-vous du mercredi soir était devenu un rituel et cela va me faire drôle de ne plus l'avoir régulièrement durant quelques semaines, même si le mois de mai et ses ponts risquent de m'occuper fortement. Je vais redonner du temps au mien avant de replonger dans notre nouvelle destination de voyage pour nous 4 à savoir celle du "Mariage".

Du point de vue de la construction de la célébration, je n'appréhende plus les choses de la même manière. Tout me paraît désormais pouvoir être prétexte à célébration, enfin presque tout car dans nos cultures, nous pourrions passer pour des "sorcières" de vouloir tout célébrer. 
Et je suis plus dans l'analyse des cérémonies à essayer de situer les différentes phases séparation/transition/incorporation.

Ce parcours n'est pas encore fini, mais telle la citation sur le site de Cornélia, je suis en train de m'élever (sans ascenseur ;-) et de monter un escalier marche après marche et cet escalier ne me fait plus aussi peur et ne me parait plus aussi haut qu'il ne me paraissait lorsque j'ai pris ma décision de vous rejoindre à la fin de l'année 2013.

A toute je vous dis "Merci", merci pour ce voyage que nous faisons ensemble et pour toutes ces connaissances que nous partageons chaque semaine. 

J'en profite pour féliciter Cornélia. J'ai lu que tu t'étais exprimé en public lors d'une conférence. Quelle victoire pour toi ! C'est génial !


Michèle Egli

Que dire ? une initiation à une nouvelle fonction , - sacerdotale , rien que cà !-, ne peut pas laisser indifférente la personne qui s’y lance , j’en étais convaincue avant de commencer, j’en suis bien évidemment intimement persuadée. 
La force des rituels se loge dans le mystère de nos propres chemins symboliques, sinon ils n’auraient pas de sens profonds. Chacune d’entre nous a fait son chemin dans la découverte de ce rôle que nous avons choisi de tenir un jour en rapport avec l’étape de vie dans laquelle elle se trouve, même Solange , notre guide/enseignante/célébrante a passé un nouveau cap ! Entre le moment où j’ai dit ok à Solange en aout 2013 à aujourd’hui , cette formation est venue ponctuer une étape de ma vie intime et personnelle , le passage à l’âge d’ainée… ce dernier avait commencé bien sûr en 2012 à mes 65 ans par une très grosse panne physique qui m’a obligée à tout mettre à plat y compris moi !!! cet engagement dans cette formation correspond à un vœu profond de remettre en jeu mes compétences et connaissances acquises jusque là dans une nouvelle dimension de mise en œuvre. La synchronicité de l’offre de Solange était tellement frappante que seul un OUI pouvait se dire .. mais bon … on a beau savoir qu’il va y avoir une étape obligée à franchir, on ne sait pas de quelle nature elle sera… les apports théoriques de la formation ont permis aussi de mettre en lumière les processus par lesquels on passe dans ces moment là et j’adore connaitre les processus ! ca permet de démystifier ces moments et d’en accepter la réalité et leurs mystères. 


Pour ma part, je ne sais pas aujourd’hui si je serai une aussi bonne célébrante que vos feedbak, au cours de ce module fondamental, pourraient me le laisser croire. J’ai encore des doutes sur la « bonne place » à tenir, sur l’influence que l’on a sur les chemins des autres même si on respecte leurs souhaits car on induit de soi toujours dans les relations. Que ce soit par le style, le ton que l’on emploiera, la tenue que l’on portera, les gestes que nous poserons… nous ne pouvons pas faire autrement que de laisser transparaitre ce que nous sommes. La neutralité n’existe pas comme je le disais au tout début de notre périple en commun. Et cela m’interpelle encore… notamment lorsqu’il s’agira peutêtre de célébrer des mariages et confronter mes propres « croyances » sur cette institution. Et là il y en a un paquet dont on aura l’occasion de parler je pense au prochain épisode de la formation. D’ici là, il faudra que je m’exerce encore à être en parfaite congruence sur la valeur de l’engagement du moment présent, peu importe la suite. Sinon dans les autres domaines de la vie je me sens plus à l’aise d’accompagner les gens en demande de nouveaux repères. Il se peut bien que je reprenne mon bâton de pèlerine /formatrice/accompagnatrice du changement en parallèle des cérémonies car j’aime transmettre en étant utile aux autres. J’avais posé une devise personnelle quand j’ai commencé dans cette voie en 99 « être et agir pour que les autres puissent être et agir » je la sens encore bien vivante 
Merci à chacune d’avoir été là dans ce moment exceptionnel d’inauguration de cette formation en français .. nous en serons pour toujours les pionnières . D’avoir été là car en chacune il y a eu une facette miroir de ce que je suis et j’ai le sentiment qu’il en a été de même pour chacune de vous.
A bientôt donc pour les modules à venir .


Catherine (Karine) Wegel

Quand j’ai découvert la fonction de célébrant en 2008, elle s’est imposée à moi comme une évidence. Je me suis reconnue dans la sensibilité, l’intuition et l’attention aux autres inhérentes à cette pratique. Il ne s’agit pas seulement de gagner décemment ma vie en faisant ce qui me passionne mais aussi d’être au service des autres  et de la communauté.

Aujourd’hui, être célébrante fait partie intégrante de ma vie et, mon évolution en tant que célébrante est étroitement liée à mon évolution personnelle ; un processus d’apprentissage continu qui me permet de pratiquer mon métier en adéquation avec ce que je suis et ce que je porte.

Cependant, je n’ai jamais imaginé exercer le métier de célébrant sans suivre auparavant une formation. En effet, les personnes qui viennent à nous traversent des moments importants de leurs vies, que ce soit dans la joie ou dans la peine. Or, en tant que célébrants, nous sommes responsables de la réussite ou de l’échec d’un évènement, de son déroulement et de son impact : ainsi une cérémonie bien réalisée est un moment de beauté, de joie, d’appartenance et crée du sens dans la vie des personnes concernées et de leurs proches. Tandis qu’une cérémonie mal exécutée lui fait au contraire perdre tout son sens et peut entraîner regret et frustration.

Après avoir cherché une formation en Australie et en Angleterre, la Celebrant Foundation & Institute aux USA m’est apparue comme le meilleur choix car le fait que ce soit un organisme à but non lucratif me semblait correspondre à l’esprit célébrant. 

Je suis très reconnaissante de toutes les connaissances et compétences acquises grâce au programme de la Fondation. C’est un enseignement pratique et concret qui m’a offert des bases, une structure et une préparation tellement excellentes que j’ai pu animer ma première cérémonie avec 200 personnes sans aucun problème. De plus, au-delà des cours de base du travail rituel, la Fondation procure également des cours détaillés sur l’histoire et la nature des cérémonies et des rites de passage, et accorde une place importante sur l’art de parler en public et la présentation. Il est à noter que tous les enseignants sont eux-mêmes des Célébrants. Enfin, après l’obtention de notre diplôme, la librairie de la Fondation est à la disposition des célébrants diplômés et l’Association des Célébrants permet de poser les questions et obtenir toute l’aide dont nous pouvons avoir besoin. 

En conclusion, j’ai beaucoup d’admiration pour les personnes qui dirigent la Fondation, et je les remercie pour leur générosité et leur soutien sans limite. 

Partagez !